Read the proposal in english

À l’origine, la pièce en un acte (ou plutôt la « pièce dans un spectacle ») intitulé, Symbolically United, a été écrite par Victoria Freeman et Ange Loft dans le cadre du Talking Treaties Spectacle du Festival des arts autochtones à Fort York, et fut l’aboutissement d’une collaboration communautaire orale et artistique d’une durée de trois ans entre Jumblies Theatre et First Story. Une aide financière a été attribuée pour l’exploration et le développement du scénario par le Conseil des arts du Canada, le Ministère des Affaires autochtones de l’Ontario et par le Fonds Canada 150 de la Fondation des arts de Toronto.

L’histoire raconte le prétendu mariage et la relation personnelle entre la mère de clan mohawk Molly Brant et l’anglais Sir William Johnson, agent des Affaires indiennes, lors de l’ouverture des négociations du Traité du Niagara. Basée sur des lettres échangées entre les généraux anglais et les nations autochtones, on nous présente le cadre du Traité du Niagara de 1764 ainsi que le contexte de cet accord monumental qui a établi les règlements de la colonisation du Canada. Le traité a permis le rassemblement des vingt-quatre nations et des Anglais sous la Chaîne d’alliance et a été considéré comme l’interprétation autochtone de la Proclamation royale de 1764. La pièce est remplie de détails intéressants sur un traité fondé sur le wampum, les valeurs véhiculées par les échanges, l’importance de la réciprocité et le rôle de la femme et de la lignée maternelle dans les négociations.

Le développement futur de ce projet comportera l’élargissement du contexte historique, ainsi que l’insertion et l’accélération du dialogue, et mettra en lumière le rôle des femmes au sein du Conseil iroquois. La pièce sera retravaillée en ajoutant des éléments multimédias, en mettant l’accent sur le début de la pièce qui s’agira d’une séquence de rêve créée par du théâtre d’ombres et d’un support audio.

Victoria Freeman

Ange Loft