Read this proposal in English

Dans le drame historique, il y a une pénurie de sources qui nous présentent les femmes novatrices. Mais nous savons que ces femmes existaient. À Montréal dans les années 1940s, par exemple, quatre femmes ont apporté des contributions importantes et de longues durées qui nous inspirent encore aujourd’hui : Mavis Gallant, Daisy Peterson Sweeney, Léa Roback et Françoise Sullivan. Ces quatre femmes, on les appelle les radicaux tranquilles.

Mavis Gallant, née à Montréal en 1922, écrivaine: « Aujourd’hui, les universitaires, critiques et autres écrivains placent Mavis Gallant parmi les grands de la nouvelle littéraire contemporaine ».

Daisy Peterson Sweeney  née en 1920 à Montréal), musicienne et éducatrice: « Musicienne accomplie, Daisy Peterson Sweeney est sans doute mieux connue comme étant la sœur aînée et la première enseignante du célèbre pianiste jazz Oscar Peterson ».

Léa Roback  née en 1903 à Montréal, militante syndicale d’origine juive: « Léa Roback n’a jamais cessé d’affirmer haut et fort ses convictions et de lutter contre les inégalités sociales sous toutes ses formes ».

Françoise Sullivan née à Montréal en 1925, sculpteure, peintre, danseuse, chorégraphe et cosignataire du manifeste Refus global « Danseuse et chorégraphe novatrice, avec sa collègue Jeanne Renaud, elles modernisent radicalement la danse telle que pratiquée à l’époque à Montréal ».

The Three Seamstresses

Nous avons l’obligation de raconter les histoires inédites de ces femmes du passé, celles qui reflètent nos identités ethniques et culturelles, des femmes qui ont réussi à frayer de nouvelles voies, malgré les contraintes de leur époque. Si ces femmes ne sont pas éminentes dans l’imagination populaire, cela ne veut pas dire qu’elles n’ont pas d’influence considérable sur la culture et la société. Nous voulons partager leurs histoires.

The Three Seamstresses sont Alexis Diamond (Montréal), Marcia Johnson (Toronto) et Adriana Palanca (Montréal).

Alexis Diamond

Marcia Johnson

Adriana Palanca